Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BEKAKCHI EL KHIER a beau chanter « Baouni Berkhis Ouana Ghali»

il a beau ne pas être "un légume sur le couscous" comme ont dit à Sétif.

 

 

Chassez le naturel et il revient au galop, comme un staïfi qui se respecte on s'énerve:

« le nom de Bekakchi est coffré dans les tiroirs. Les chargés de la culture à Sétif, ont mis une chape de plomb sur le staïfi, mis en veilleuse contrairement aux autres genres musicaux placés au-devant de la scène. Cette manière porte un sacré coup au staïfi qui meurt à petit feu.»

Et bien sûr ont ressort l’éternel problème des cachets accordés aux vedettes arabes:

«Le dernier membre des troupes arabes, accueillies en fanfare, est mieux considéré et rémunéré que nous».

L'ensemble des artistes algériens souffrent du mépris des autorités, on leur fait appel que lorsqu’on doit marqué une date.

A mon avis Je crois que nos artistes devraient se solidariser et  mener des actions contre l’arrogance des responsables de la culture en boycottant par exemple les cérémonies du 1er novembre et là je suis sûr, ça va les faire réfléchir.

Wech t'goul a khali? (sept 2010)

 

Tag(s) : #ARCHIVES 2010

Partager cet article

Repost 0