Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le comble d'un targui c'est de se noyer dans le Sahara, emporté par la crue d'un oued dans le Tassili n'Ajjer. Ca fait peut être sourire mais c'est ainsi. Le légendaire OTHMANE BALI nous quitte a 52 ans ! Encore un de ces sacrés bonshommes qui partent sans s'excuser. Star en dehors de son pays pour avoir donner une dimension universelle a une musique de terroir, chez lui on le snobé, Bali disait " On a toujours voulu nous folkloriser. On ressemble à la peinture rupestre et à l'acacia. Je suis marginalisé. Je pense que les médias aussi m'ont ignoré. Il n'est pas facile de réussir dans ce pays. C'est parfois l'enfer " c'est l'image qu'on de lui la plupart des algériens.

Ceux qui ne l'ont pas connu de son vivant regretteront d'avoir manqué un génie. Ceux qui ne connaissent pas sa musique se mordront les doigts de n'avoir jamais vu de prés le Jimi Hendrix du luth et je dis ça pas pour que ça sonne branché mais c'est ce qu'il était c'était le tindi, le vrai blues du désert.

Allah yarahmak oua ouasaa alik ya Othmane.
Je voudrais juste ajouter cette ode de quelqu'un qui l'a très bien connu

(17 juin 2005)


LETTRE A BALY PAR HAMID BAROUDI.
Assarouf, pardon Bali ! Assarouf, pardon mon frère !
Assarouf, pardon, de n'avoir pas su convaincre ceux qui ne te connaissaient point de ta sincérité, grandeur, amitié, et de ton amour pour l'Algérie et son Ténéré ! Toi qui as toujours su être présent quand elle te faisait appel, toi qui l'as si dignement représentée sur les scènes du monde et avec quelle fierté ! Toi qui m'as fait connaître ce désert et ses coutumes millénaires, toi qui me chantais souvent sa solitude sous le ciel étoilé de Djanet ! Toi qui m'as ouvert les yeux sur l'amitié et la dignité ! Toi qui m'as aidé à marcher sur le sable la tête haute ! Toi qui m'as souvent invité à prendre un thé sous la tente de Tin Hinane à côté de tes enfants Houda, Nabil, et ta maman el hadja Khadidja. Assarouf Bali de n'avoir pas été là cette nuit où le ciel de Djanet est venu s'emparer de ton étoile afin qu'elle puisse briller encore de plus belle sur d'autres générations pour leur raconter un jour ton histoire, l'histoire de ce Targui fils du Tindi ! Mais aujourd'hui, je prêterai serment cher frère, cher Bali , que je veillerai encore plus à ce que ton histoire soit contée partout dans le monde et que je marcherai avec encore plus de fierté et élégance sur le sable du Ténéré comme tu me l'as appris jadis ! Tanamirt Bali ! Tanamirt pour ton amitié et ta sagesse ! Que Dieu te bénisse mon frère ! Allah Yerhemek !


 

Tag(s) : #ARCHIVES 2005

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :