Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

A la question de savoir sa dimension militante il dira "Nos chansons parlent de l’amour, du désert, de la sècheresse... La politique, ce n’est pas mon truc. A Djanet, il n’y a aucun problème, c’est toujours tranquille." Voilà qui est clair comme le sable du désert. NABIL OTHMANI le fils de l'emblématique figure de Djanet  Baly sort son premier album "Tamghart in"  (ma mère) - sortie janvier 2010 - dans lequel le jeune héritier (24 ans) montre avec malice son petit bout de nez, ceux qui attendaient une photocopie du papa (décédé en juin 2005) n'en reviendront pas . Dans ce disque Nabil affirme sa personnalité tout en gardant l'oreille accrochée a la musique touareg, l'imzad et le tindé. Certes les textes appartiennent à son père, mais ce sont des poèmes  inédits  quand aux compositions elles lui appartiennent a 100%. La guitare de Nabil sonne souvent comme un groupe de centre culturel d'une houma surtout lorsqu'il chante en français (toi désert) mais musicalement il fusionne les styles entre ce qu'il a emprunté de sa culture ancestrale (Lahellé) et le reggae, le flamenco ou le rock a la Tinariwen en tout cas pour moi ça fait très années 70. Sur  la manière de  jouer il nous donne quand même un aperçu de sa maitrise des instruments (luth et guitare) par exemple dans "Nek ahal wagh" il nous gratifie d'excellentes rythmiques au oud électrique.

 

 

Tag(s) : #DCD SORTIES D'ALBUMS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :