Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Vendredi 14 juillet 2006, la paisible ville de Réghaïa a vécu des moments tragiques . Il était 21h30 lorsque deux sœurs, l'une âgée de 33 ans et l'autre de 45 ans, se sont positionnées sur la voie ferrée.

Elles se sont enlacées et ont attendu l'arrivée du train de marchandises Alger-Thénia. Ce dernier les a percutées de plein fouet. »

Et voilà que l'ont se remémore' "Joséphine" cette fameuse chanson du diabolique Reda Taliani qui n'est rien d'autre qu'une ode au suicide. On avait dit que ce mec etait ch'tarbé, mais chez nous c'est noooormal, kho. Même les hauts responsables ont entamé une danse macabre sur "n'karâa lel machina ou nkiss rouhi gbalha». La chanson fut un immense tube se vendant a plusieurs millions d'exemplaires ! Ainsi fut le fabuleux destin de Reda & Joséphine. Alors? Faut il domiciliés les algériens à l'hôpital Drid Hocine ? Hey, Khalida, t'es où ? Ah oui, j'ai oublié, elle s'occupe du tombeau de Jughurta. Si vous n'avez jamais vu un train de très prés regardez ça (mettez le son)

Autre syndrome de Joséphine, il y'a Cheb qui chante ça "nochrob les gouttes ou nourgoud fi l'autoroute" (je prendrai des gouttes et je m'allongerai sur l'autoroute"). Au train où ça va, bientôt quelqu'un tentera l'expérience. Pour avoir une idée de ce marasme qui dure depuis 20 ans, voici la description d'un jeune m'ssadéf vu par l'emission "sans pitié". (juillet 2006)

Tag(s) : #ARCHIVES DE 2006

Partager cet article

Repost 0