Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Quand on cessera de me prendre pour un vulgaire chettah et qu’on m’appellera danseur et avec respect, je pourrai commencer à envisager un retour au pays». « On me traite de dévergondée parce que je fais le métier de danseuse » . « On ne sort pas du paradis quand on y rentre. Et on ne revient pas en enfer quand on en sort».
«Est-ce normal qu’après la première représentation à Ottawa, on nous fasse manger de la pizza et des chips pour la répétition à Montréal ?»,

Voilà la réponse cinglante  des 6 danseurs faisant partie  du Ballet National Algérien qui se sont évaporé dans la nature au Canada. Pourtant en tant qu’ambassadeur de l’Algérie ils venaient de fournir une prestation de haute facture à Ottawa et Montréal .
Finalement, voilà ce qu’on récolte lorsqu’on traite des artistes pour de la merde. Les  six fugitifs  ont demandé le statut de réfugiés politique
. (Nov 2010)
ballet.jpg

Tag(s) : #ARCHIVES 2010

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :