Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

khalida11

En parcourant l'article signé par O.Hind dans l'expression, voici ce qu’il en ressort.

PANORAMA DU CINÉMA ALGERIEN

 

                                                                                  Scéne1 extérieur/ jour

 

Lorsque Khalida arrive à Riadh El Feth dans une belle grosse h’dida noire entourée de ses gros skinheads de gardes du corps, on a déjà ce sentiment qu’on ne respire pas le même CO2.

Madame Toumi est une petite dame rousse, plutôt mince, ses cheveux fraîchement permanentés donnent l'impression qu'elle sort tout juste de chez le coiffeur.

 

                                                                                   Scéne2/Intérieur jour


La cérémonie s'ouvre par une scène mélodramatique. La comédienne Fatouma Oussliha invitée à dire quelques mots sur son mari Bouamari décédé il y’a un an, fond en larmes devant l'assistance. Que va t'il se passer?

Du haut de son perchoir, Khalida se lève de son fauteuil et se précipite sur elle, la prend dans ses bras et l’emmène. WOW ! Film hindou....

 

                                                                                             Scéne3

 

                                                           «Nous ne sommes plus en période de socialisme»

 

La séance reprend, (Mohamed Chouikh, et René Vautier sont là) la ministre sans sourciller s’approche très prés du mic fixe « ce monde du cinéma » et lâche : «Je vous sollicite pour la récupération des 350 salles qui se trouvent dans un état lamentable, afin de les redistribuer au privé, et d’en finir avec la politique de la main tendue...» Wech ? Kifféch ? Pardon ? Wallah ji pas bien entendu. le ministère de la Culture qui cherche a bradé les salles de ciné j'aurai jamais cru! en plus, a qui ont fait appel ? Aux cinéastes! Non ma chérie, t'es stupide ou tu fais exprès? tu sais très bien dans quel merdier se trouve la corporation avec quoi ils vont t'aider, aya emchi ..

 

                                                                                         Scène 4

 

                                                                                         2+1 = 6

 

Alors Madame la Ministre, voici une question a zouj doro: qu’en est-il du statut de l'artiste ?

Réponse cinglante de Khalida

«Vous savez qu’au gouvernement ça fonctionne par priorité. C’est d’abord le logement, l’eau etc., quand on leur parle d’augmenter le budget de la culture, on nous prend pour des barjos!»

C'est désespérant, je suis assommé, anéanti.

 

Khalida tu es vraiment naze, complètement à l’ouest, out of Africa, a coté de la plaque.

 

                                                                                Générique de fin


                                                           ECHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Bref rappel

 

La Mutante

 

                                                          LA MUTANTE

L'histoire
En 1995, sous la direction du Docteur Saïd Saadi, une équipe de chercheurs envoie dans les hautes sphères un message contenant des informations sur notre espèce ainsi qu’une séquence d’ADN démocrate. Dix ans plus tard, une réponse leur parvient, accompagnée d’un échantillon d’ADN extraterrestre. Après hésitations, le Docteur Saadi décide de greffer cet échantillon sur un ovule humain. L’embryon, baptisé Khalida, se développe rapidement et devient, en quelques mois à peine, une charmante jeune femme. Or, par intermittence, celle-ci se transforme en un effrayant mutant il découvre avec horreurs ses intentions, de s'accoupler avec des hommes du pouvoir. A regret, le Docteur Saadi décide donc de la gazer. Mais l'hybride humaine parvient à s’échapper.

 

 

 

                                                 PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE DE KHALIDA

Si on observe bien sa carrière depuis qu’elle est au gouvernement , le Docteur Saadi aurait  résumé  son cas comme suit :
Khalida souffre de trouble de la personnalité antisociale. selon, le DSM-IV, un manuel très utilisé pour le diagnostic de divers troubles du comportement et maladies mentales,il définit le trouble de la personnalité antisociale comme un motif pervasif d'indifférence et d'invasion des droits de l'autre depuis l'âge mental de 15 ans, indiqué par trois ou plus des signes suivants:

  1. dédain froid envers les sentiments des autres
  2. tolérance très faible à la frustration et seuil faible à la décharge de l'agressivité, y compris par la violence
  3. tendance marquée à rejeter la faute sur les autres, ou à rationaliser des excuses plausibles, pour des comportements amenant le sujet en conflit avec la société.

Le manuel liste également les critères nécessaires suivants:

  • Il y a trace de désordres comportementaux remontant à avant l'âge de 15 ans
  • La fréquence du comportement antisocial n'est pas limitée à des épisodes de manie ou de schizophrénie.

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :